Dépendance à l’alcool

Dépendance à l’alcoolQu'est-ce que la dépendance à l'alcool?

Martin, 35 ans, arrive chez son père, samedi soir, 21h. Il sent l’alcool, marche croche, parle de manière bouetteuse et parle fort. Son père l’accueille comme tous les samedis, mais commence à être de plus en plus inquiet de l’état de son fils. Il se questionne si celui-ci ne présenterait pas un comportement problématique…

La plupart des gens ont déjà consommé de l’alcool au courant de leur vie, que ce soit de la bière, du vin ou tous autres types de consommation. Toutefois, lorsqu’il est question de la dépendance à l’alcool, la personne doit avoir un mode d’utilisation inadapté, c’est-à-dire, avoir une consommation menant également à des difficultés au plan de son fonctionnement général et à une souffrance psychologique et physique.

Quels en sont les signes?

Voici une liste de 11 critères décrivant les comportements d’une personne abusant ou étant dépendante de l’alcool. Il faut toutefois spécifier que la personne doit avoir deux de ces critères sur une période approximative de 12 mois.

  • Prise d’alcool en quantité importante et sur une période plus longue que prévue.
  • Présence d’un désir persistant de diminuer ou de contrôler l’usage de l’alcool ou présence d’efforts infructueux.
  • Quantité de temps importante consacrée à obtenir ou utiliser l’alcool et de récupérer des effets de la consommation.
  • Une envie, un fort désir ou un besoin de consommer de l’alcool.
  • Manquement au plan des obligations majeures, au travail, à l’école et/ou à la maison.
  • Présence de problèmes sociaux ou interpersonnels, persistants ou récurrents causés ou augmentés par les effets de l’alcool et continuité de l’utilisation de l’alcool malgré ces conséquences (p.ex : conflits avec les membres de la famille, conjoint(e), mensonges, etc.)
  • Abandon ou réduction des activités sociales, professionnelles ou de loisirs causées par la consommation (absentéisme au travail, ne fréquente plus ses amis, ne va plus s’entraîner comme il le faisait chaque semaine, etc.)
  • Usage de l’alcool dans des contextes physiquement dangereux.
  • Continuité de la consommation malgré la présence de problèmes physiques ou psychologiques persistants ou récurrents causés ou exacerbés par l’alcool.
  • Présence d’une tolérance à l’alcool : besoin de plus en plus grand d’une quantité d’alcool élevé afin d’obtenir l’effet désiré.
  • Présence de sevrage.

Vous reconnaissez ces signes?

Quelles conséquences entraînent la consommation abusive et/ou la dépendance à l'alcool?

Être un consommateur abusif et/ou dépendance de l’alcool augmente les risques de problèmes au plan de la santé physique et mentale.

Notons par exemple une augmentation des troubles suivants :

  • Augmente les risques de cirrhose du foie
  • Irritation du tube digestif en entier, allant de la bouche jusqu’à l’intestin
  • Diminue le bon fonctionnement cardiaque
  • Altère le fonctionnement du cerveau et le système nerveux
  • Altère la circulation sanguine
  • Affecte la mémoire, l’équilibre et la capacité d’anticipation

Au plan de la santé mentale, la personne est plus à risque de développer un trouble de la personnalité, un trouble de l’humeur et/ou un trouble anxieux.

Au plan environnemental, une augmentation des chances de faire un accident de la route, d’avoir des comportements violents (incluant la violence conjugale) et d’avoir des troubles au plan de la sexualité.